Le système éducatif israélien

Ca y’est les enfants sont inscrits à l’école, le niveau de religion nous convient, on a beaucoup apprécié le personnel, direction et professeurs. C’est un peu loin de la maison à pied, mais comme dans beaucoup d’écoles, une assaa (ramassage scolaire), vient les chercher en bas de la maison. Simple et pratique !

 

C’est l’euphorie á la maison avec Ruben qui rentre au gan, Talya en Kita alef, et Dan en Vav ! Mais on n’a pas tout á fait compris comment sont répartis les trois enfants dans cette grande structure de trois bâtiments et ou cela va nous mener en fin de parcours…

Pour cela, nous vous présentons la répartition et la différence du système éducatif israélien.

  • Maternelles – גנים

-Première maternelle – Gan Chaloch – enfants âgés de 3-4ans.

-Deuxième maternelle – Gan Thom Hova – enfants âgés de 4-5 ans.

-Troisième maternelle – Gan Hova – enfants âgés de 5-6 ans.

Depuis l’année 2013, le gan est devenu municipal depuis le gan chaloch, donc les frais sont pris en charge par la mairie. Tous les ganim sont gratuits et l’entrée est obligatoire pour un enfant qu’á partir du gan3 – comme son nom l’indique gan hova.

  • Primaire = יסודי , du CP à la 6éme, Kita Alef à Kita Vav.

A partir de la kita Alef, on se concentre sur la lecture en hébreu -  קריאה  , les mathématiques – מתמטיקה : géométrie – הנדסה , calcul – חישובים , problèmes – בעיות מילוליות . Et des activités différentes dans chaque école : sport – ריתמיקה , nature – טבע, arts plastiques – אומנות …

A partir de la kita guimel (dans la majorité des écoles), on commence à introduire une deuxième langue : l’anglais ; on enseigne aux enfants des lettres nouvelles qu’ils ne connaissent pas, la lecture et quelques mots.

A la fin de Kita Vav, il y a des examens finals internes et spécifiques à chaque école, pour évaluer le niveau des élèves et lui permettre de choisir le lycée avec le niveau d’études souhaité.

  • Collège – חטיבת ביניים, de la 5eme a la 3eme- כיתה ז’ עד ט’

Au collège, on aidera les élèves dans les matières sur lesquels ils veulent investir pour leur bagrout. En effet, à la fin de ce cycle, l’élève passe un examen final qui déterminera le coefficient – nombre de yehidot de chaque matière qu’il choisira de passer au bagrout. Le contrôle final en mathématiques se nommeמבחן מפמ »ר. Bien que la kita tet fasse partie du collège, dans la majorité des écoles, cette classe sera dans l’établissement du lycée.

  • Lycée – תיכון או חטיבה עליונה , de la 2nde a la Terminale – כיתה י’ עד יב’

En kita youd, on commence á passer le 1er cycle d’examens du bagrout – équivalent baccalauréat. Le bagrout est composé de plusieurs examens, et l’élève passe les examens tout au long du lycée. Le Bagrout complet – בגרות מלאה , est appelé ainsi car il englobe toutes les matières et doit contenir 21 yehidot (17 obligatoires et 4 au choix). L’élève peut choisir le nombre de Yehidot qu’il voudra passer en chaque matière pour arriver au total qu’il souhaite atteindre  ( bagrout complet ou basique).

Par exemple en mathématiques, niveau minimum 3 yehidot, niveau moyen 4 yehidot, niveau maximum 5 yehidot.

Les matières obligatoires, ainsi que les nombres de yehidot au choix :

  • Mathématiques : 3 à 5 Yehidot.
  • Anglais : 3 à 5 Yehidot.
  • Etude de la langue hébreu : 2 Yehidot.
  • Education civique : 2 Yehidot.
  • Histoire : 2 ou 5 Yehidot.
  • Littérature : 2 ou 5 Yehidot.
  • Bible : 2 ou 5 Yehidot.
  • En option on peut aussi rajouter notre langue maternelle, musique, sport, danse… ce qui nous aidera á atteindre le quota pour avoir un bac complet.

 

Chaque Yehida est composée de plusieurs שאלונים, questionnaires. Il y a deux dates d’examen חורף – environ décembre, janvier, et קיץ – environ juin, juillet. Pendant les 3 années du cycle, selon les exigences des écoles, les yehidot sont départagés entre ces deux dates et ces trois années. Un ציון עובר – la moyenne pour valider une matière est 55 / 100. On peut toujours même après l’école, améliorer son bagrout en repassant les matières non validées ou qu’on souhaiterait améliorer. Ce processus se fait en tant que אקסטרני, élève externe.

Cela peut paraitre compliqué mais une fois qu’on a compris le principe des Yehidot, on y prend gout et tout ce système a d’énormes avantages. Pourquoi pas améliorer notre bac, nous parents ?

Pour toutes vos questions sur l’éducation en Israël, n’hésitez pas à nous les envoyer à www.matsliah.com/contacts/

L’équipe Matsliah.

 

 

No Comments Yet.

Leave a comment